APPUI AU SECTEUR AGRICOLE : Des producteurs formés et des pistes rurales réhabilitées

Le Projet d'Appui au Secteur Agricole en Côte d'Ivoire (PSAC) a été mis en œuvre par le gouvernement de 2014 à 2018. En valeur, en termes de formation, à plus de 150 000 petits exploitants agricoles dans les filières cacao, hévéa, coton à l'huile, coton et anacarde. Les populations ont également été projet de réhabilitation de pistes rurales.

You are here: back to use the project to réduction of the pauvreté chez les agriculteurs. Le bilan est positif, avec 47 000 hectares de plantations améliorées créées.

On note également que 6 500 km de pistes rurales ont été réhabilités pour faciliter l'écoulement des productions agricoles et la mobilité des populations. A cela s'ajoute la construction de 11 centres de santé, de 11 écoles et le renforcement de capacités de 120 coopératives issues des cinq filières.

Pour Abdoulaye Berté, secrétaire exécutif de l'Interprofession du Palmier à Huile, the PSAC Mama Tuo, cultivatrice de coton, qui a reçu deux bœufs dans le cadre du projet, note, pour une partie, une nette amélioration de ses revenus.

Retombées positives dans la cacaoculture

Le bilan du volet cacao de l'AFPC est un encouragement pour la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial. Dans l'optique d'une production cacaoyère durable, du projet à l'autorisation du renouvellement et de l'assainissement d'une partie du verger.

En effet, 13 879 hectares de vieux vergers ont été remplacés et 20 135,5 hectares de matériel végétal ont été améliorés à la disposition des producteurs. Pour lutter contre la maladie du tournage Swollen, 11 171 hectares de vergers infectés ont été arrêtés. Les propriétaires de ces plantations ont été accompagnés par le projet qui leur a été remis plus de 1,5 million de plants et de semences vivriers.

Il faut ajouter la construction d'une unité de production de fèves enrobées, d'une serre pour la production de plantes et de réseaux d'irrigation. Enfin, 18 557 producteurs, dont 885 femmes, ont été formés aux bonnes pratiques agricoles. Le PSAC, d'un coût de 75 milliards de FCFA, a été cofinancé par la Côte d'Ivoire et des partenaires au développement.

Articles sur le même thème

Evénements sur le même thème

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer