Plan National de Développement : 38% des ressources mobilisées et les grands projets publics exécutés à 70% pour 2016

Actualités  |   | Source : Fraternité Matin n° 15872 du mardi 7 novembre 2017, p.10

De la rencontre du Comité de pilotage du su ivi du Plan National de Développement (PND) tenue hier a la Primature, il ressort que 38% des engagements financiers des partenaires au développement pris lors du Groupe consultatif des 17 et 18 mai derniers à Paris ont été mobilisés, pour cette année, avec un taux de décaissement de 80% (79,9 précisément), légèrement en deçà de ce qu'a connu le pays depuis 2012. Il est à noter également que les grands projets publics présentés lors de la table ronde connaissent un taux d'exécution annuel de 70%. Le rapport indique aussi des annonces de financements d'environ 9240 milliards de 

FCFA (15,4 milliards de de dollars) pour une demande publique d'environ 4.440 milliards de FCFA (7,4 milliards de dollars). Pour 2016, le montant global des investissements est de 4.453,8 milliards contre une prévision de 4.248 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 104%, avec une intervention du secteur privé à hauteur de 66,9% (soit 2979,9 milliards de FCFA) contre 62,4% attendus et 33,1% pour le secteur public (soit 1.473,8 milliards de FCFA). La dynamique au niveau du secteur privé est aussi perceptible avec la progression du nombre cumulé d'entreprises créées qui est passé de 9.534 en 2015 à 12.166 en 2016, soit une hausse de 28%. Les agréments à l'investissement chiffrés à 672 milliards de FCFA sont constitués à 73% d'Investissements Directs Etrangers (IDE) et correspondent à 13,9% du Produit Intérieur Brut (PIB) contre 12,9% en 2015. 

Les efforts du Gouvernement se poursuivront ...

Tout en saluant les résultats présentés dans le rapport, le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, a réitéré l'engagement de son Gouvernement à poursuivre les efforts pour l'amélioration des conditions de vie des populations. Ce fut l'occasion pour lui de rappeler que «face aux mouvements sociaux du premier semestre 2017, le Gouvernement a démontré son engagement a œuvrer pour la consolidation de ces acquis en usant du dialogue franc et inclusif. Ainsi, des solutions définitives ont pu être trouvées aux revendications militaires». Il se référait ainsi à la décision d'accélération de la mise en oeuvre de la Loi de programmation militaire qui devrait permettre d'améliorer sensiblement les conditions de vie et de travail dans l'armée. Le Chef du Gouvernement a également rappelé les négociations relatives aux revendications des fonctionnaires «qui ont trouvé une issue satisfaisante, aboutissant à la conclusion avec les centrales syndicales d'une trêve sociale de cinq ans, en vue de conjuguer les efforts de tous pour le développement socio-économique du pays». Il a mis en exergue la signature avec les syndicats d'un accord de paiement sur cinq ans de stocks d'arriérés d'un montant global de 249,6 milliards de francs CFA (environ 381 millions d'euros) pour près de 130.000 travailleurs, soit près 80% des effectifs de la fonction publique. Et de préciser que cet accord est compatible avec les engagements dans le cadre du programme économique et financier en cours avec le Fonds Monétaire International (FMI). 

Quelques imperfections à revoir ...

S'exprimant au nom des partenaires techniques et financiers dont il est co-chef de file avec Gilles Huberson, l'Ambassadeur de France, Babacar Ndiaye, Coordonnateur du système des Nations Unies, a indiqué que des efforts sont à faire concernant la gouvernance. Notamment, au niveau de la dotation budgétaire pour l'exécution de projets entièrement financés sur ressources propres de l'État. Parce que les projets finissent pas

perdre toute efficacité du fait de l'allongement du délai d'exécution. Le recul du taux d'exécution des projets est dû au retard accusé dans l'attribution de certains marchés et dans la réalisation d'un certain nombre de projets d'infrastructures, dans la purge de certains droits coutumiers qui conduit à l'indisponibilité de quelques sites industriels et au manque d'expertise particulière dans l'élaboration de projets précis, selon la Ministre Nialé Kaba du Plan et du Développement. À cela s'ajoutent la faible appropriation des procédures de passation des marchés, le manque de plan pour lesdits marchés et de guide pour les nouveaux projets, mais également la longueur des procédures internes des partenaires techniques et financiers. D'où la mise en place diligente du fonds d'études pour plus d'efficacité à l'entrée des projets. Ont également été relevés les difficultés de mobilisation des ressources de contreparties, la faible contribution des entreprises locales, de consultants et la non-opérationnalisation du contrat de performance des coordonnateurs. En outre, le rapport indique une absence générale d'évaluation des acteurs intervenant dans la mise en oeuvre des projets et l'urgence d'opérationnaliser le dispositif de suivi-évaluation de manière globale.

Nos événements

Ils nous font confiance

    • ACCOR
    • ADEMAT
    • AERIA
    • AIR FRANCE
    • AIR LIQUIDE
    • AMBASSADE DE FRANCE
    • ANRMP
    • ASCOMA
    • BICICI
    • BOA CI
    • BRVM
    • BULL
    • BUREAU VERITAS
    • BURIDA
    • CANAL PLUS
    • CCESP
    • CCI Alsace
    • CCI LORRAINE
    • CCI Val d'Oise
    • CCI Val de Marne
    • CCIP
    • CCIR
    • CCI_Sien et Marne
    • CEGECI
    • CEMOI
    • CEPICI
    • CES CI
    • CHAMCO_CI
    • CIE
    • CIPREL
    • CITYSPORT
    • COCITAM
    • COLAS
    • COLINA
    • DELMAS
    • DHL
    • FOXTROT
    • FratMat
    • G4S
    • Louis Dreyfus Commodities
    • NOVELVY
    • RMO
    • Renault
    • SERVAIR ABIDJAN
    • SETACI
    • SGBCI
    • SIB
    • SIFCA
    • SIGASECURITE
    • SIMAT
    • SODECI
    • SONACO
    • SOPRODA
    • SOTACI
    • TOTAL
    • XEROX
    • YAHIMI

Contact

Boulevard de Marseille - Biétry, 300 m après le Wafou en direction de l'aéroport
Adresse : 18 BP 189 Abidjan 18 Côte d'Ivoire
Tél : (+225) 21 25 82 06
Fax : (+225) 21 24 10 00
WebSite : www.ccifci.org | Email : ccifci(at)ccifci.org

© 2017 CCI FRANCE COTE D'IVOIRE