Le Premier Ministre annonce une approche multisectorielle du Gouvernement

Actualités  |   | Source : Fraternité Matin n° 15737 du mardi 23 mai 2017, p.4

«Diaspora ivoirienne, 32e région de la Côte d'Ivoire» et «Quelles réponses africaines au phénomène de l'immigration irrégulière». Tels sont les principaux thèmes au menu de la deuxième édition du forum de la diaspora qui se tient, depuis hier, au Sofitel Hôtel Ivoire, à Cocody. La cérémonie d'ouverture de cette rencontre de deux jours a eu lieu en présence du Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui avait à ses côtés des membres du Gouvernement. Au sujet de la lutte contre l'immigration clandestine, il a indiqué que le Gouvernement a adopté une approche multisectorielle. A travers notamment la création d'un Ministère, d'une agence et d'un office dédiés à l'emploi jeune. Des projets de loi ont été également pris contre ce fléau, ainsi que contre la criminalité transfrontalière. «La Côte d'Ivoire est devenue une terre de transit et de départ pour la migration irrégulière. Cela est inacceptable. Nous allons poursuivre la lutte sans répit», a-t-il promis. Concernant les Ivoiriens établis à l'extérieur, le Premier Ministre a indiqué que leur nombre est estimé à 1.240.000. «Des dispositions ont été prises pour faciliter leur intégration au cas où ils décideraient de rentrer et entreprendre en Côte d'Ivoire. Nos compatriotes de l'extérieur sont, autant que les autres Ivoiriens, une préoccupation pour le Gouvernement», a-t-il assuré. Avant le Premier Ministre, Ally Coulibaly, Ministre de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens de l'Extérieur, a indiqué que les Ivoiriens de la diaspora représentent une chance et une richesse pour le pays redevenu attractif. «Les Ivoiriens de l'extérieur sont un atout inestimable pour la Côte d'Ivoire. Ils constituent la 32e région de la Côte d'Ivoire ... La diaspora représente un potentiel d'épargne considérable», a-t-il insisté. Toutefois, a-t-il poursuivi, l'immigration irrégulière doit être combattue corps et âme. Car, dira-t-il, «chaque mois, des centaines de jeunes périssent en mer. Plus de 13.000 présumés ivoiriens auraient été accueillis, en l'espace de quelques mois, sur les côtes italiennes. Une enquête sur cette affaire est en cours». Et de poursuivre : «Si la crise en Libye n'a pas pris fin d'ici 2030, ce seront 23 millions de jeunes africains qui pourraient émigrer hors du continent». C'est pourquoi il souhaite une concertation internationale sur la question. «Une meilleure gestion des flux migratoires passe nécessairement par la mutualisation de nos efforts ... Chacun doit balayer devant sa porte. Il faut abandonner les aspects qui tendent à alimenter la peur et l'anxiété. Il faut multiplier les initiatives concernant l'emploi jeunes et la lutte contre les réseaux mafieux», a-t-il insisté. Plusieurs panels sont prévus au cours de ce forum.

Nos événements

Ils nous font confiance

    • ACCOR
    • ADEMAT
    • AERIA
    • AIR FRANCE
    • AIR LIQUIDE
    • AMBASSADE DE FRANCE
    • ANRMP
    • ASCOMA
    • BICICI
    • BOA CI
    • BRVM
    • BULL
    • BUREAU VERITAS
    • BURIDA
    • CANAL PLUS
    • CCESP
    • CCI Alsace
    • CCI LORRAINE
    • CCI Val d'Oise
    • CCI Val de Marne
    • CCIP
    • CCIR
    • CCI_Sien et Marne
    • CEMOI
    • CEPICI
    • CES CI
    • CHAMCO_CI
    • CHRONOPOST
    • CIE
    • CIPREL
    • CITYSPORT
    • COCITAM
    • COLAS
    • COLINA
    • Carrefour Côte d'Ivoire
    • DELMAS
    • DHL
    • FOXTROT
    • FratMat
    • G4S
    • Les brasseries Ivoiriennes
    • Louis Dreyfus Commodities
    • NOVELVY
    • Playce Marcory
    • RMO
    • Renault
    • SCHNEIDER ELECTRIC
    • SERVAIR ABIDJAN
    • SETACI
    • SGBCI
    • SIB
    • SIFCA
    • SIGASECURITE
    • SIMAT
    • SODECI
    • SONACO
    • SOPRODA
    • SOTACI
    • TOTAL
    • XEROX
    • YAHIMI

© 2017 CCI FRANCE COTE D'IVOIRE